Pages

mardi 27 juin 2017

MON AVIS SUR K.O DE FABRICE GOBERT (On s'en relève quand même)

K.O de Fabrice Gobert est un Thriller Français

SynopsisAntoine Leconte est un homme de pouvoir arrogant et dominateur, tant dans son milieu professionnel que dans sa vie privée. 
Au terme d’une journée particulière oppressante, il est plongé dans le coma. 
À son réveil, plus rien n’est comme avant : Rêve ou réalité ? Complot ? Cauchemar ?… 
Il est K.O
.

Fabrice Gobert le réalisateur est le scénariste de la série à succès de Canal Plus "Les Revenants".


Résultat de recherche d'images pour "k.o film GOBERT"

C'est un film corporate sur le monde du travail à travers le prisme de la télévision, l'action se déroulant physiquement dans les locaux de France Télévision, même si il n'est jamais cité. Chacun pourra peut-être trouvé des personnages cher à la petite lucarne.

Résultat de recherche d'images pour "k.o film GOBERT"

Il y a une double perception dans le film, , le côté harcèlement dans le milieu du travail, mais également de la folie passagère ou de la schizophrénie maladive, c'est peut-être le hic du film, car on s'y perd un peu ou veut en venir le réalisateur, plus ces matchs de battle violente dans les sous-sols parisiens à l'instar des Gaspards mais en plus violent, qui déroute un peu.

Résultat de recherche d'images pour "k.o film GOBERT"

Un personnage à deux faces, cher à Laurent Lafitte, toujours aussi discret sur sa vie privée, un Dr Jekyll et Mr Hyde du comédien qui se cache derrière Laurent Laffite comme dans Antoine Leconte, Lafitte est pas l'acteur qui souri le plus au cinéma quand même, le rôle lui va comme un gant.

Résultat de recherche d'images pour "k.o film GOBERT"Résultat de recherche d'images pour "k.o film GOBERT"

Donc entre rêve et réalité, cauchemar et fantasme, le film nous amène sur des routes bizarres, ou on ne comprend pas tout,et comme il n'y a pas d'explication, on est un peu perdu dans les pénombres de l'histoire.

Résultat de recherche d'images pour "k.o film GOBERT"

Deux acteurs sortent du lot c'est Jean François Sivadier dans le rôle de Benezer et Sylvain Dieuaide dans le rôle inquiétant d'Edgar Limo

Résultat de recherche d'images pour "k.o film GOBERT"

Finalement le film est pas assez représentatif du monde de la télévision et n'est qu'une étape supplémentaire des films sur le burn-out au travail.

A noter à la musique du film, Jean Benoit Dunckel la moitié du groupe Air.

NOTE : 8.30

Résultat de recherche d'images pour "k.o film GOBERT"

FICHE TECHNIQUE 

Réalisation ; Fabrice Gobert
Scénario ; Fabrice Gobert et Valentine Arnaud
Musique  Jean-Benoit Dunckel
Production ; Xavier Rigault et Marc-Antoine Robert
Coiffeur  Catherine Popule Duplan
Maquillage ; Liliane Rametta
Son ; Martin Boissau
Costumes : Bethsabée Dreyfus
1er Assistant Réalisateur ; Juliette Maillard
Directeur de Production ; Eric Chabot
Casting ; Emmanuelle Prévost
Décors ; Frédéric Lapierre
Montage ; Bertrand Nail
Photographe : Patrick Blossier

DISTRIBUTION




Laurent Lafitte

Laurent Lafitte
Rôle : Antoine


Chiara Mastroianni

Chiara Mastroianni
Rôle : Solange


Pio Marmai

Pio Marmai
Rôle : Boris


Clotilde Hesme

Clotilde Hesme
Rôle : Ingrid


Zita Hanrot

Zita Hanrot
Rôle : Dina


Jean-Charles Clichet

Jean-Charles Clichet
Rôle : Jeff


Sylvain Dieuaide

Sylvain Dieuaide
Rôle : Edgar Limo


Jean-Francois Sivadier

Jean-Francois Sivadier
Rôle : Benezer

BANDE ANNONCE DE EPOUSE-MOI MON POTE DE TAREK BOUDALI (Du gros lourd en perspective, en promo chez Hanouna ?)

Epouse-moi mon pote est un film réalisé par Tarek Boudali avec Tarek Boudali, Philippe Lacheau et Charlotte Gabris qui sortira sur nos écrans dès le 25 Octobre prochain, et si nous pensions avoir tout vu, avec Babysitting 1 et 2, puis Alibi.com, la bande à Fifi va encore plus loin. 

Synopsis : 

Yassine, jeune étudiant marocain vient à Paris faire ses études d’architecture avec un visa étudiant. Suite à un événement malencontreux, il rate son examen, perd son visa et se retrouve en France en situation irrégulière. Pour y remédier, il se marie avec son meilleur ami. Alors qu’il pense que tout est réglé, un inspecteur tenace se met sur leur dos pour vérifier qu’il ne s’agit pas d’un mariage blanc… 



UNE NOUVELLE THEORIE SUR LES PARENTS D'ANDY DE TOY STORY

On sait que les films d’animation Disney-Pixar sont liés les uns aux autres, et de nombreuses théories les concernant sont vérifiées, ou sont infirmées, au fil du temps. Récemment, les réalisateurs d’Aladdin révélaient par exemple que des fans avaient vu juste concernant l’identité du marchand au début du film.

Cette semaine, c’est Toy Story qui refait parler de lui. 22 ans après sa sortie, le public se demande toujours pourquoi on n’entend jamais parler du père d’Andy, et un certain Mike Mozart, proche du scénariste Joe Ranft, décédé en 2005, avance une explication plausible, mais très triste. Si beaucoup pensent que les parents du petit garçon ont divorcé avant le début du film, il détaille que le sort du papa est plus tragique : il serait mort avant le début de l’intrigue. Peu de temps avant, puisque la sœur d’Andy est bébé.


L’explication de Mike est la suivante : le père d’Andy, qui se prénommait lui aussi ainsi –pour simplifier, nous l’appellerons donc Andy Sr.- a attrapé la polio étant enfant, en 1959. Par précaution, tous ses jouets ont été brûlés, sauf trois, qu’il a réussi à cacher sous son lit : Andy, Zig Zag et Monsieur patate. Après des mois de traitement, il a commencé à aller mieux, a pu grandir et fonder une famille, mais il est retombé malade quelques années plus tard et se sachant mourant, a donné à son fils la clé du coffre dans lequel il cachait ses jouets, rangé au grenier. Le temps que celui-ci aille les récupérer, son père était décédé. Après son enterrement, le garçon a tout de même ouvert le coffre. Alors les jouets ont cru qu’Andy et Andy Sr. étaient la même personne.
Cette théorie expliquerait plusieurs choses : pourquoi Andy est aussi attaché au cowboy, pourquoi le nom sous la botte de Woody n’est pas inscrit avec la même écriture que sous la chaussure de Buzz, pourquoi le cow-boy ne se souvient pas d’Andy Sr. (qu’il pense être Andy). Pourquoi Andy porte des lunettes sur certaines photos du mur de l’escalier alors qu’il n’en a pas dans le film (ce ne serait pas lui sur ces clichés, mais son papa)…
Woody ne serait donc pas amnésique ? Cette théorie pose pourtant d’autres questions. Les jouets ne se seraient pas aperçus du changement d’époque ? Ils n’auraient jamais vu les parents d’Andy Sr. et confondraient donc la femme d’Andy Sr. avec sa mère ? Andy ressemblerait à son père comme deux gouttes d’eau au point d’être confondu avec lui ?
Cette idée a fait le tour de la toile et a fini par faire réagir Andrew Stanton, l’un des scénaristes du film, qui la juge "totalement fausse" sur Twitter. Il y a quelques années, le réalisateur du troisième film, Lee Unkrich, laissait entendre qu’il ne fallait pas chercher à tout prix une explication à l’absence du père dans le film d’animation.  "Cette question nous est souvent posée, mais nous n’avons pas de réponse concrète. Nous ne cherchons pas à créer un mystère autour des parents d’Andy, c’est simplement que ce n’est jamais explicité dans l’histoire. Le père d’Andy est absent depuis le début, c’est tout." Craig Good, animateur sur la trilogie, a de son côté une justification purement pratique : au milieu des années 1990, les personnages humains étaient plus difficiles à animer que les jouets, et l’équipe aurait simplement limité leur apparition dans l’intrigue.

BOX OFFICE US DU DIMANCHE 25 JUIN 2017

BOX-OFFICE US: "Transformers" se plante, Sofia Coppola se distingue

BOX-OFFICE US: "Transformers" se plante, Sofia Coppola se distingue
C'est ce qu'indiquaient les premières estimations du weekend: jamais la franchise Transformers n'aura débuté aussi bas qu'avec le cinquième épisode de la série, Transformers: The Last Knight. Le blockbuster de Michael Bay, dont le budget est estimé à 217 millions de dollars, n'a rapporté que 45.3 millions sur ce premier weekend d'exploitation (69 millions 5 jours). Pour comparaison, pour leurs premiers weekends, les quatre premiers épisodes ont respectivement récolté 70.5, 108.9, 97.8 et 100 millions de dollars au box-office. Le film devrait compter sur le marché international pour se refaire une santé. C'est déjà le cas avec près de 200 millions rapportés, notamment grâce à la Chine, devenue la corbeille officielle des daubes en perdition au box-office américain. Le film vient d'y effectuer le meilleur démarrage de la saga.
Parmi les sorties limitées, deux films se distinguent. La comédie The Big Sick, produite par Judd Apatow, rapporte 435.000 dollars dans 5 salles seulement. Les Proies de Sofia Coppola, qui hors de Lost in Translation n'a jamais été une reine du box-office américain, réalise un score prometteur avec 240.545 dollars dans 4 salles seulement. Malgré son cast all-star, le film est un budget plutôt léger de 10 millions de dollars.
Du côté des anciennes sorties, Cars 3 frôle les 100 millions en 2 semaines d'exploitation (99.8 millions au compteur) tandis que Wonder Woman franchit les 300 millions en un mois (318.3 millions). Le gadin de la semaine est pour le biopic Tupac: All Eyez on Me chute vertigineusement de 77.9% sans perdre une salle (!), et cumule 38.6 millions de dollars en 2 semaines. A l'opposé, c'est le film de requins 47 Meters Down qui se maintient le mieux dans le top 10: -33.6% et 24.2 millions de dollars en 2 semaines.
Source : www.filmdeculte.com

Google+ Badge

Google+ Badge

Google+ Badge